L'auto-édition

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 18:47

Meuh, non ^^ mais ON COMMANDE. Même à la Fnac tu trouves surtout les sorties "commerciales" en priorité, c'est ce que je sous-entendais. Ce soir, je me fais pas comprendre. Zut alors ! drunken
Mr Songe disait qu'il trouvait tout ou presque. Tous les libraires peuvent commander pas la peine d'aller à la Fnac ^^ Moi je vais chez mon libraire et je lui dis ce que je veux, tout pareil. Personne n'est pourri... Enfin si, mais pas là Laughing
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  B. le Mar 18 Jan 2011 - 18:55

MrSonge a écrit:On va encore me traiter de réactionnaire, mais franchement, on agite systématiquement la bannière des "nouveaux talents" qui seraient impitoyablement dévorés par la grande machinerie éditoriale des auteurs en place, et donc rentables... Et n'a-t-on donc jamais remis cette vision en cause, elle aussi, comme toute hypothèse invérifiable ? Parce que des bons auteurs (je ne dirais pas des génies...), on en trouve, et dans des maisons diverses et variées ! Richard Millet chez Gallimard, certains bouquins de Sollers chez Gallimard aussi, Pierre Michon chez Verdier, Gallimard et Albin Michel, Des Forêts chez Fata Morgana, Gallimard et d'autres, Philippe Muray aux Belles Lettres et chez Grasset, Fred Vargas du côté du roman policier chez Vivane Hamy, Emmanuel Carrère chez POL Yasmina Réza chez Albin Michel, Eric Neuhoff chez Albin Michel, Fayard, Le Rocher et d'autres, etc... Donc bon, on ne peut pas non plus dire que les bons auteurs sont systématiquement mis de côté et relégués dans l'antre des petites maisons incapables de les faire percer, même s'il est évident qu'il doit bien s'en trouver dans ce cas de figure-là.
Si c'est en réponse à mon intervention que tu dis tout ça, c'est assez étonnant.
Je n'ai pas dit que les nouveaux auteurs étaient impitoyablement dévorés par la grande machinerie éditoriale ; je rebondissais sur ce que tu as souligné : à savoir que les grandes maison ne publient que rarement de nouveaux auteurs.
Et je n'ai jamais dit que les bons auteurs étaient systématiquement relégués dans l'antre des petites maisons incapables de les faire percer. Là, j'en reviens pas. Tu dénatures totalement ce que j'ai voulu dire.

Et ta phrase :
Déjà les bons auteurs sont rares, alors les excellents... Un ou deux par demi-siècle, à la limite, mais pas beaucoup plus.
Là, ça m'ennuie. Toujours cette même rengaine sur l'attribution à telle ou telle personne d'une quelconque excellence. Juger de l'excellence de quelqu'un, de son génie, peut-être, de la part des humbles que nous sommes, est totalement impossible. Décréter qu'un tel excelle en écriture est quelque chose que j'ai du mal à saisir, tant chacun a des goûts différents des autres en matière de lecture, de littérature.
Bon après il y a des auteurs qui réunissent tous les avis en leur faveur, et là on peut parler d'un certain niveau de maîtrise, d'excellence pourquoi pas. Mais le peu de soi-disant excellents auteurs que j'ai pu lire m'ont beaucoup moins fait "vibrer" que des auteurs moins encensés...
Par contre, comme dit Malaulau, quand je parlais de nouveaux talents, je pensais à des auteurs qui ont du style, qui savent mener leur récit sans que le lecteur s'ennuie avec, en plus, du vocabulaire et pas mal de connaissances sur leur sujet. Autrement dit, des auteurs agréables à lire.


Dernière édition par Barbara le Mar 18 Jan 2011 - 19:12, édité 3 fois

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Lou le Mar 18 Jan 2011 - 18:56

Oui enfin, ils ont un bon rayon SF en vrai. J'ai trouvé du Brown, du Pratchet aussi mais je les avais déjà.
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 28
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  B. le Mar 18 Jan 2011 - 19:06

malaulau a écrit:
Ensuite Barbara, mon argument n'est pas recevable peut-être mais il est réel. En parlant de marché saturé, si tu as correctement lu, je parlais du 20% qui revenait aux auteurs pas du choix des manuscrits, des portes fermées, etc. Beaucoup d'auteurs qui veulent percer (marché saturé) acceptent moins de 20% de droits d'auteurs, le marché s'aligne... Simple ! Je n'ai jamais dit que c'était bien mais cela s'appelle la loi du marché. La balance "offre demande" a toujours décidé (pour partie) du prix de tout ou presque. (Le marché de l'emploi est saturé aussi. C'est bien pour cela que les caissières sont si mal payées... Je n'ai pas dit que c'était bien, j'ai juste dit c'est comme ça.)
Je n'ai pas émis de jugements de valeur je n'ai fait qu'énoncer un fait.
Oui, je connais les lois du marché. Je sais comment fonctionne le rapport offre-demande, merci. Rolling Eyes
C'est comme pour les correcteurs : dès que certains acceptent de travailler à des tarifs très bas (genre au smic ! Shocked ), alors les maisons d'édition s'alignent et en profitent pour imposer de tels tarifs, en prétextant que de toute manière, si on n'accepte pas, ils trouveront d'autres correcteurs pour le boulot tant on est nombreux. C'est ainsi que de salarié de maison d'édition, le statut de correcteur passe de plus en plus au statut précaire d'auto-entrepreneur. Une belle arnaque.
Oui, c'est la loi du marché, mais elle est mauvaise, et c'est bien pour ça que je dis qu'il faut que les maisons d'édition se comportent différemment.
Et ta façon d'énoncer ce fait m'a laissé penser que tu acceptais la situation, que cela ne te dérangeait pas. D'où ma réaction sur la pertinence de ton argument.
Wink

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mar 18 Jan 2011 - 19:12

Je me doute bien que tu connais la loi du marché, Barbara, je ne voulais pas faire un cours idiot, je me suis laissée emporter par le clavier ^^
Et non, désolée si j'ai laissé sous-entendre que je l'acceptais. Mais tout comme toi, je ne vois pas comment la changer...

Je ne savais pas pour les correcteurs mais cela ne m'étonne pas...
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  B. le Mar 18 Jan 2011 - 19:23

malaulau a écrit:Et non, désolée si j'ai laissé sous-entendre que je l'acceptais. Mais tout comme toi, je ne vois pas comment la changer...
Après, on peut comprendre aussi pourquoi une maison d'édition se repose sur ses auteurs. Il faut voir le boulot que ça donne, pour une petite structure, de lire les manuscrits, de les trier, de les faire corriger, de les programmer... Une fois qu'elles ont trouvé quelques auteurs qui vendent bien, elles les privilégient et restreignent donc le nombre d'entrées des nouveaux auteurs... Il faut alors engager du personnel si on veut maintenir une cadence de publication de nouveaux auteurs "correcte"; ce qui n'est guère évident pour les petites structures. Et c'est ce qui n'est pas très net du côté des grosses maisons qui ont les moyens, qui ont le personnel, et qui se reposent quand même sur leurs auteurs qui sont de bons vendeurs.

Je ne savais pas pour les correcteurs mais cela ne m'étonne pas...
Ce métier est vraiment dévalorisé par les maisons d'édition, par les journalistes aussi. Ces derniers se croient tellement maîtres de leur art qu'ils en oublient qu'ils sont comme les autres : ils font des fautes plus grosses qu'eux quand ils rédigent leurs articles. Correcteur, c'est un métier. Et même un correcteur en apprend tous les jours sur les subtilités de la langue française. Alors quand j'entends un rédacteur ou un éditeur dire qu'il gère tout seul les corrections, je suis perplexe sur les résultats... Faut pas s'étonner après des horreurs qu'on relève dans le journal Sud-Ouest (un exemple en la matière), ou dans certains bouquins que je ne citerai pas ici. Evil or Very Mad

Enfin bref, les correcteurs ne sont pas le sujet du topic, alors fermons la parenthèse. (Mais ça fait du bien de se plaindre un peu. XD)

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mar 18 Jan 2011 - 23:15

Tu as de la chance... Mr Songe d'avoir une "grosse librairie" près de chez toi. Moi je dois faire 50 bornes pour en trouver une ! Comme plus de la moitié des français...
Maintenant je te défis d'aller à Grand cap à Marseille et de trouver du Frédric brown, du Pratchett, du Andéron pour les auteurs étrangers déjà connus, je ne parle pas des sorties de Mille saisons ou argemios, là !
C'est ainsi... Tu habites peut-être Paris ?
Non, j'habite en Suisse, dans une petite ville, pas loin de villes moyennes, plus petites que Marseille. Il faut croire que les infrastructures françaises sont à la traine... Tiens, ça se serait l'occasion pour vous d'une grève utile, pour une fois ! "Pour plus de bonnes librairies en province !"

Si on suit ton dernier raisonnement, les auteurs géniaux n'ont pas à se plaindre donc, ils percent de toute façon.
Oui, mais parfois, c'est de façon posthume ! Ce qui est regrettable. Donc oui, ils ont à se plaindre, surtout eux, je dirais même ! D'ailleurs ils le font, très souvent. Il suffit de lire les lettres abominables qu'envoyait Céline à son éditeur, Gaston Gallimard.

De quoi se plaignent les autres ? Qu'on leur refile déjà 20% sur des manuscrits minables. Ils devraient déjà être contents...
Ceux dont tu parles "les reconnus" n'ont pas, je pense, critiqué cet état de fait.
Ben si, justement, historiquement, tous les grands ont eu des problèmes avec leurs éditeurs. Je ne fais pas la liste, mais elle est sans fin, Flaubert, Baudelaire, Rimbaud, Lautréamont, Hugo, Proust, Stendhal, Gide avant d'aller à la NRF, Claudel, Bernanos, Céline etc... Et actuellement, ben y a Marc-Edouard Nabe, par exemple, qui critique cet état de fait, comme tu dis, au point de se mettre à l'anti-édition parce qu'il ne supportait plus de recevoir les oboles de ses éditeurs...

Je n'ai pas dit que les nouveaux auteurs étaient impitoyablement dévorés par la grande machinerie éditoriale ; je rebondissais sur ce que tu as souligné : à savoir que les grandes maison ne publient que rarement de nouveaux auteurs.
Et je n'ai jamais dit que les bons auteurs étaient systématiquement relégués dans l'antre des petites maisons incapables de les faire percer. Là, j'en reviens pas.
Non ce n'était pas spécialement en réaction à ton précédent post, mais je l'ai utilisé pour rebondir plus généralement sur la question des "nouveaux auteurs", assez souvent évoquée quand on parle de maison d'éditions, et déjà auparavant, si je ne m'abuse, dans la discussion, pour signaler mes restrictions quant à la question des nouveaux talents malheureusement cachés.

Là, ça m'ennuie. Toujours cette même rengaine sur l'attribution à telle ou telle personne d'une quelconque excellence. Juger de l'excellence de quelqu'un, de son génie, peut-être, de la part des humbles que nous sommes, est totalement impossible.
Heu, sans vouloir être gonflé, parle pour toi ! ^^ Personnellement, ça fait 18 ans que j'entends la rengaine "t'es trop jeune pour juger", et j'avoue en avoir sérieusement marre. Libre à n'importe qui de se considérer comme un humble crétin incapable de juger de l'excellence d'une œuvre, même quand elle crève les yeux, mais moi c'est terminé. Je commence à avoir pas mal de kilomètres de lecture derrière moi, et je commence malheureusement à croire que j'ai assez de jugeote pour distinguer un Bernanos d'un illustre incompétent. Je ne suis pas entrain de dire que je me considère comme capable de juger tout et n'importe quoi de façon absolue, qui peut le prétendre ? Simplement, je considère que juger de l'excellence, c'est juger ce qui frappe, ce qui est évident. Flaubert est génial, c'est une évidence pour tous ceux qui savent lire, alors j'aimerais savoir qui n'est pas capable de le voir ? Non, franchement, juger de l'excellence d'un auteur est à la portée de n'importe qui, pour peu qu'il soit un peu cultivé, sensible et intelligent.

Décréter qu'un tel excelle en écriture est quelque chose que j'ai du mal à saisir, tant chacun a des goûts différents des autres en matière de lecture, de littérature.
La grande manie contemporaine de l'indifférenciation généralisée ! C'est pourtant simple, il y a des romans littéraires (artistique, donc avec une volonté esthétique) et les autres. Je ne vois pas ce qui gène les gens dans cette évidente vérité. Les auteurs qui écrivent sont ceux qui se préoccupent de leur style, et surtout qui en ont un. Personnellement, moi, il suffit que je lise Richard Millet, puis directement après, Christine Angot, par exemple, pour que la différence me saute aux yeux. Le premier a un style, une intention esthétique, donc il est dans la littérature ; la seconde n'a rien, ni musicalité, ni style, ni rythme, donc elle n'en fait pas partie. De même pour les auteurs "Jeunesse". Qu'est-ce qui différencie Tolkien de Rawling ? Eh bien, ça, justement ! Le premier fait de la littérature, la seconde non, elle fait des bouquins. Agréables, certes, mais pas littéraire, ce n'est pas méprisable pour un sou, c'est juste autre chose.

Par contre, comme dit Malaulau, quand je parlais de nouveaux talents, je pensais à des auteurs qui ont du style, qui savent mener leur récit sans que le lecteur s'ennuie avec, en plus, du vocabulaire et pas mal de connaissances sur leur sujet. Autrement dit, des auteurs agréables à lire.
Désolé encore une fois mais pour moi un auteur "agréable" n'a pas forcément de style. Souvent pas, même. Pour moi, un auteur qui a un style, c'est un auteur littéraire, donc plus que simplement agréable. Contemporain sur le marché, connu... franchement... je n'en vois pas beaucoup qui ont un style. 10 tout au plus, si je compte très très large, mais je pencherais plutôt pour un chiffre tournant autours de 5. Donc bon, après, si on cherche des auteurs simplement "agréables", j'ai envie de dire, il y a quasiment que ça !! De quoi se plait-on ? Nous sommes envahis par les livres agréables, sympa, cools, funs, faciles, bien torchés. On ne va tout de même pas en redemander, non ? Même des nouveaux. Finissions les vieux, pressons les oranges, on verra pour la relève ensuite. chizz

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mer 19 Jan 2011 - 7:54

Oui les infrastructures doivent avoir du retard chez nous, ou on est plus nombreux ^^
Je parlais à l'heure actuelle, pour les droits d'auteurs, sans vouloir revenir à Baudelaire ou Hugo ^^ , car dans ce cas on peut discuter de toutes les professions et de tous les malheurs du monde, on ne va pas revenir sur le passé, ce n'est pas mon genre. La pub fait que l'on vend un peu plus de livres, de nos jours, qu'à l'époque de Rimbaud tout de même et le niveau de vie est un peu différent, le contexte et les risques pris par les auteurs aussi. Difficile de faire un parallèle pour moi. L'exploitation de l'homme par l'homme n'est pas nouvelle, tout le monde est au courant, pas la peine d'y revenir.

King a fait la même chose que Nabe, il y a quelques années.
Tes remarques me font penser aux gens qui sont super riches et refusent de payer leurs impôts, pauvres chéris ^^
N'empêche que King en est revenu et certains artistes qui ont quitté la France pour la Suisse ou autre se sont fait pincer en France car ils y séjournaient plus de 6 mois. Ils ne doivent donc pas y être aussi mal...
Ensuite trouve un français, un européen, content de son sort, de la façon dont il est rémunéré, dont il est reconnu et on discute avec lui. Perso, je n'ai pas trouvé cette bête à 5 pattes... Peut-être en Suisse ?
Nabe fait aussi sa pub ! Il reviendra. On parie ?
Et pour un Nabe combien de Werber, Lévy etc. Combien d'artistes ont critiqué leurs managers ? Ils ont pourtant toujours les mêmes rapaces autour. Etant dans la vente (de matos un poil plus gros et plus chers) 20 % de vente sur le produit vendu est déjà pas mal du tout pour le "producteur". Demande aux producteurs de lait ! Et de toute façon, je suis d'accord sur le fait que compte tenu du "produit", il est très dur d'en vivre et l'auteur se sent forcément lésé (c'est aussi mon cas). Ce que je dis c'est que même si on nous refilait 30 % du prix ce qui, dans le domaine de la vente est quasiment inconcevable vu le nombre des intermédiaires, l'auteur qui vend peu ne vivrait pas mieux. Maintenant vu les baraques de Lévy, je ne le plains pas. Mais dans le fond je suis d'accord avec toi sur le fait que les producteurs sont toujours exploités par les revendeurs !

Nous sommes envahis par les livres agréables, sympa, cools, funs, faciles, bien torchés.
Ah ? Je croyais qu'en dehors des "grands" tu ne lisais pas, comment les sais-tu ? Perso, je ne trouve pas que l'invasion soit si intense. Ensuite, il en faut pour tous les goûts, l'élitisme littéraire ce n'est pas mon truc... Comme l'élitisme en général. Ma mère n'a pas envie de lire du Millet ni mon voisin. Et alors ? On doit les y obliger, leur bruler les yeux pour oser lire du Werber ?
Tu frôles le despotisme dans tes propos là. Perso, je lis des trucs hyper pénibles toute la journée et en anglais en plus, l'horreur ! Quand j'arrive je lis du Pratchett (en français) pour me détendre, j'ai pas envie de me torturer les neurones et je le revendique. Donc oui, je veux des livres agréables et simples car c'est aussi cela que l'on recherche dans la lecture.
Lire et écrire ne se limite pas à apprendre, s'extasier devant la beauté du style de l'auteur. Lire c'est aussi un loisir. Tu n'es pas d'accord, c'est ton droit mais je pense que 80 % des français le conçoivent ainsi. Mais on le sait on est tous des idiots face à ces professions qui osent se targuer d'être "intellectuellement supérieures" (lisible sur les documents officiels). Donc laissons au bas peuple le droit de lire ce qu'il désire...
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Pacô le Mer 19 Jan 2011 - 8:39

Je crois que c'est le débat interminable entre les conceptions de la littérature en tant que divertissement et en tant que Art (avec un grand "A" siou plaît).
Pour ma part, j'adhère aux deux et je n'ai pas honte de dire que j'ai lu et apprécié Harry Potter - à sa juste valeur. Bien sûr, je reconnais que Harry Potter est de bien moindre qualité littéraire qu'un Madame Bovary, mais il a au moins la particularité de plaire à un très large public - ce dont je doute pour Madame Bovary ^_^.

Alors du coup, je donne deux noms :
=> pour les uns c'est de la littérature
=> pour les autres, c'est de la lecture

Les deux "ensembles" n'ont pas de supériorité l'une par-dessus l'autre, pas plus que les plantations de tomates ne sont supérieures à des plants de salades. (voui, je vulgarise hein ? tongue)
Pour moi, ils n'ont simplement pas la même vocation et ont tous les deux des objectifs aussi louables : l'un de faire de l'Art, l'autre de plaire et de détendre un certain (large) public.

Ensuite, concernant Nabe, je ne vois pas pourquoi tu parles "d'anti-édition" ? Il s'auto-édite mais finalement, le geste est de l'édition x).
Enfin, dans le fond, c'est exactement de l'édition et ce n'est pas de l'"anti" puisqu'il ne fait pas l'inverse de l'édition (il ne brûle pas ses livres quoi !).

Non ?

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 26
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mer 19 Jan 2011 - 8:50

Je veux bien faire la distinction entre littérature et lecture. D'ailleurs je ne me vois pas comme un auteur mais comme un conteur ^^
Je suis assez d'accord avec l'idée Wink
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mer 19 Jan 2011 - 10:59

Tes remarques me font penser aux gens qui sont super riches et refusent de payer leurs impôts, pauvres chéris ^^
Malheureusement pour lui, Nabe, contrairement à King peut-être, n'est pas du tout super-riche. Ce serait presque le contraire, étant donné qu'il a été ostracisé d'à peu près tous les "milieux littéraires" et qu'aucun journal ne signal jamais aucun de ses romans ou essais. Par conséquent, il vend peu, très peu, jusqu'à son dernier et son installation dans l'auto-édition.

Ensuite trouve un français, un européen, content de son sort, de la façon dont il est rémunéré, dont il est reconnu et on discute avec lui. Perso, je n'ai pas trouvé cette bête à 5 pattes... Peut-être en Suisse ?
Forcément, un français content de son salaire, c'est de la SF, mais ça c'est normal, c'est inhérent à la nature française. ^^ Et en plus maintenant que vous êtes embarqués dans la mouise européenne en chantant plus ou moins gaiement, ça ne va rien arranger. Mais ici, en Suisse, oui, il y a des gens qui sont satisfaits de la manière dont ils sont rémunérés, et même reconnus, souvent.

Nabe fait aussi sa pub ! Il reviendra. On parie ?
Il reviendra à quoi ? A l'édition traditionnelle ? Alors ça, je veux bien parier un bon pactole, je connais le type. C'est certain que non.

Ah ? Je croyais qu'en dehors des "grands" tu ne lisais pas, comment les sais-tu ?
J'ai la sale habitude d'avoir un principe assez constant : ne pas critiquer avant d'avoir goûté. Donc je lis de tout, pas très souvent, je l'avoue, mais quand il le faut, afin de me faire une opinion.

Perso, je ne trouve pas que l'invasion soit si intense.
Moi je trouve que si, et j'ai des preuves. Enfin je peux en avoir, avec quelques photos des devantures de librairies... Suisses, bien sûr. Il n'y a strictement que cela. Des livres agréables. Enfin pour certains, parait-il. Moi je les trouve tous à peu près aussi imbuvables et allergisants les uns que les autres, mais il parait que...

Ensuite, il en faut pour tous les goûts, l'élitisme littéraire ce n'est pas mon truc... Comme l'élitisme en général.
Moi c'est mon péché mignon, je l'avoue. Je trouve que notre société manque de bon élitisme, de vrai, pas d'élitisme de classe social, pas d'élitisme de fric, mais d'un autre, un élitisme de la (vraie) culture, qui empêche tout le monde et n'importe qui de dire n'importe quoi sur à peu près tout sans que rien dans la société ne les pousse à envisager qu'il n'y a peut-être pas que des petits génies dans chaque rentrée littéraire de septembre -par exemple.
Cependant je ne blâme personne, comme tu le dis, on ne peut obliger personne à lire Proust. D'ailleurs on s'en fout, que des gens lisent du Werber ou pas, là où je ne m'en fous pas, c'est quand on vient essayer de me faire croire que c'est de la littérature. À ce moment, je ne me gène pas pour dire ce que je pense. Mais je n'ai rien contre les livres d'agréments, quand ils s'assument comme tels et que surtout, le lecteur les perçoit comme tels. Mais j'ai horreur de la confusion, en tout, surtout quand il s'agit d'art. Je me fiche pas mal de savoir si Mr. X rentre du travail éreinté et se plonge dans du Gavalda, si ça peut l'amuser et ça ne lui donne pas des nausées, grand bien lui fasse ! Seulement dès que ledit Mr. X signal dans la presse que ce qu'il a lu est sublime, que c'est un grand roman, la littérature du future, etc... là, je me réserve le droit de donner aussi mon opinion qui est bien connue par ici : qu'il s'agit de l'équivalent littéraire des kleenex : pratiques, utiles, se vendant très bien, mais jetables et ne valant pas grand chose de plus que ce qu'ont y met.
Ceci dit, bien sûr que tout le monde peut lire ce qu'il veut. Moi, quand je vais au cinéma, par exemple, c'est rarement pour y voir un film artistique -je suis beaucoup moins sensible au 7ème art qu'aux autres... Seulement, quand je vais voir une bonne petite comédie franchouillarde, je suis conscient que ce n'est pas un sommet esthétique, que c'est juste un divertissement, rien de plus, et je l'apprécie comme tel. Mais si on me demande, après, de citer un grand film, un vrai au sens artistique du terme, je ne vais évidemment pas citer « Bienvenue chez les Ch'tits », même si j'ai beaucoup ri en le regardant et que j'adore Danny Boon. Ben c'est pareil pour les bouquins, il n'est pas "interdit" d'aller se délasser au bord de la piscine avec un Guillaume Musso, il est juste pathétique de voir le nombre de gens dont l'esprit critique a du être sectionné à la naissance, et qui sont persuadés de tenir en main un chef-d'œuvre de la littérature contemporaine. Et puis dans le fond, comme disait Beaumarchais, il faut se presser d'en rire avant que d'en pleurer.

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  B. le Mer 19 Jan 2011 - 11:15

MrSonge a écrit:
Ensuite trouve un français, un européen, content de son sort, de la façon dont il est rémunéré, dont il est reconnu et on discute avec lui. Perso, je n'ai pas trouvé cette bête à 5 pattes... Peut-être en Suisse ?
Forcément, un français content de son salaire, c'est de la SF, mais ça c'est normal, c'est inhérent à la nature française. ^^ Et en plus maintenant que vous êtes embarqués dans la mouise européenne en chantant plus ou moins gaiement, ça ne va rien arranger. Mais ici, en Suisse, oui, il y a des gens qui sont satisfaits de la manière dont ils sont rémunérés, et même reconnus, souvent.
Dis, as-tu conscience qu'en moyenne le salaire Suisse dépasse largement le salaire français ?
J'aime pas ta façon de mettre tous les Français dans le même panier. Et je suis désolée de vous contredire, mais il existe quand même pas mal de Français contents de leur salaire, seulement ces gens-là ne se font pas entendre et vivent leur vie tranquillement, voilà tout.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mer 19 Jan 2011 - 11:39

Oui, j'en suis bien conscient. C'est d'ailleurs pour cela que j'aime bien mon pays, finalement.
Et puis ma remarque sur les français et leur salaire était ironique, en réponse à la généralisation de malaulau qui me signifiait que je ne trouverais certainement jamais beaucoup de citoyens de votre pays contents de leur salaire...

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mer 19 Jan 2011 - 12:19

Ok, je comprends mieux...
Je suis d'accord sur le clivage que l'on peut voir entre la "littérature loisir" et la Grande Littérature. Mais lorsqu'on parlait d'auteurs, je parlais essentiellement des premiers. Problème de compréhension à la base, donc.
Sur ma généralisation du français ronchon, c'était une boutade... plutôt de la provoc pour parler honnêtement, ^^ (car on parlait de Nabe).
Pour la Suisse, j'ai du mal à comprendre un pays qui demande "l'avis du peuple" pour savoir si oui ou non il doit doter son armée de ceci ou cela...
Alors, bon... Problème de culture, sans doute.

Edit : j'ai jamais lu Musso, va falloir que je le fasse tout de même, pour avoir l'air moins tarte Razz


Dernière édition par malaulau le Mer 19 Jan 2011 - 12:40, édité 2 fois
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mer 19 Jan 2011 - 12:26

Je n'aime pas les excès de notre démocratie directe, je l'avoue. Ceci dit, elle nous a permis d'éviter d'entrer dans l'Europe du Fric, mais également de profiter de tous les (quelques) avantages de la chose, sans avoir à en souffrir les désagréments. Rien que pour cela, je ne peux pas trop lui en vouloir.
Et puis, comme l'a signalé Barbara, le niveau de vie est en moyenne supérieur à celui de nos voisins, français en particuliers, mais pas seulement. Ça n'a pas grand chose à voir avec la démocratie directe, mais ça prouve que face aux prétendues puissances économiques européennes, un petit pays de lacs, de montagnes, de paysans et de vaches parvient à éviter la débandade généralisée des états dans la grande cage d'escaliers européenne. Wink

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mer 19 Jan 2011 - 12:35

^^
Je ne me permettrai pas de juger car je ne connais pas assez bien la Suisse. Je sais seulement qu'ils ont des vaches mauves et ça c'est chouette ^^
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Mer 19 Jan 2011 - 12:57

Ouais, et du chocolat, accessoirement. Et Jacques Chessex... Rolling Eyes

Non mais en vrai, la démocratie directe, c'est une grosse arnaque. L'utile c'est quand, mélangée à de l'indirecte, elle permet de mettre un frein aux délires science-fictionnesques des politiciens, lorsque le peuple fait preuve d'assez de bon sens (l'Europe). L'ennui, c'est que c'est très très rare, et la plupart du temps, ça ne sert qu'à faire passer des initiatives populaires stupides, absurdes, voir dangereuses et racistes. Donc voilà, m'est avis que ça peut nous retomber sur le coin de la figure à peu près n'importe quand, mais après tout, comme n'importe quel système politique...

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Lou le Mer 19 Jan 2011 - 15:29

Nan mais les suisses, c'est des gros planqués qui profitent à fond. En plus, ils ont des BANQUES les salopiauds.

Pour en revenir au sujet, il y a un truc sur lequel je me suis toujours battue, c'est le chacun ses gouts. Dans le sens conclusion de phrase.
Perso, j'ai Twilight dans ma bibli, c'est de la merde et je le sais. Mais je trouve insupportable que dès que je tombe sur quelqu'un avec qui en discuter, on me cloue le bec avec un chacun ses gouts. NON ET NON ET PUTAIN DE NON.

^^
avatar
Lou
Shérif(ette)

Féminin Nombre de messages : 1448
Age : 28
Votre talent : Écriture
Points : 1461
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mer 19 Jan 2011 - 16:00

J'ai pas compris Razz
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Pacô le Mer 19 Jan 2011 - 18:23

Qui veut que je lui ressorte la sauce : "Kant démontre que le chacun ses goûts est la pure absurdité de conclusion" ? Razz

__________________________________
« Choisir est exclure. Que l’Empire soit intégré ou non dans notre société, chaque individu se verra ravi ou vilipendé. Espérons alors que ce choix sera réfléchi avec sagesse et que tous comprendront l’embarras du verdict. »
Sénateur Nixon, bras droit de Terrae.

avatar
Pacô
Admin à la retraite

Masculin Nombre de messages : 16004
Age : 26
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Etudiant
Votre talent : Écriture
Points : 12756
Date d'inscription : 07/08/2007

http://imperialdream.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Mer 19 Jan 2011 - 18:52

^^ Ce n'était pas ma conclusion. Puis Kant, j'aimais pas. M'a trop fait suer.
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  B. le Ven 21 Jan 2011 - 10:30

Lou a écrit:Pour en revenir au sujet, il y a un truc sur lequel je me suis toujours battue, c'est le chacun ses gouts. Dans le sens conclusion de phrase.
Perso, j'ai Twilight dans ma bibli, c'est de la merde et je le sais. Mais je trouve insupportable que dès que je tombe sur quelqu'un avec qui en discuter, on me cloue le bec avec un chacun ses gouts. NON ET NON ET PUTAIN DE NON.

^^
Ouais, ça va. Evil or Very Mad Vous n'avez sans doute pas compris ma démarche.
Entre Mr Songe qui vise le haut niveau littéraire et ne supporte pas le reste, et qui en plus dénature mes phrases pour monter ses théories, et les autres qui bloquent sur un petit passage censé montrer qu'il en faut justement pour tous les goûts, je laisse tomber l'affaire. Rolling Eyes

Moi aussi j'ai Twilight dans mes DVD, parce que mes enfants (10 ans et 8 ans) me l'ont demandé et ont aimé. Moi pas. C'est pas pour ça que j'irai critiquer ce film devant eux : c'est un film de vampires accessible pour eux, mais cucul pour un adulte, on est bien d'accord.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  MrSonge le Ven 21 Jan 2011 - 11:43

Sauf que l'ennui c'est qu'il y a des films (dessins animés) pas culcul pour les adultes, et accessibles pour les enfants. J'en sais quelque chose, on m'a nourri avec ce genre d'ovnis-là. Du côté des bandes dessinées, aussi, d'ailleurs.

il en faut justement pour tous les goûts
Tu sais que si on poussait ce raisonnement à l'extrême, on devrait commencer par arrêter de jeter l'opprobre sur les films et les livres pornographiques, ensuite envisager des romans pédophiles, des essais sur le sado-masochisme, des bandes-dessinées destinées aux zoophiles, une collection chez Albin Michel « Romance et Inceste », des éditeurs spécialisés dans les films-documentaires voyeurs et bien entendu des collectif de nouvelles fétichistes. Comme ça on serait vraiment une société qui égalise tous les goûts, et pas seulement ceux des gens qui pensent et agissent comme nous. chizz

__________________________________
"Dans un roman, on doit retrouver l'univers de l'écrivain du début à la fin, dans une seule phrase, la première venue."
(M-E Nabe)

"C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible.."
(G. Flaubert)
avatar
MrSonge
Très Haut Guide Spirituel
Très Haut Guide Spirituel

Masculin Nombre de messages : 6242
Age : 26
Emploi/loisirs : Etudiant en Lettres, 2ème année, Français & Philosophie
Votre talent : Écriture
Points : 6232
Date d'inscription : 16/10/2008

http://amicusveritatis.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  malaulau le Ven 21 Jan 2011 - 12:01

Il aime bien la provoc le Guide Sup, c'est pas bien ça pour un gourou Razz
avatar
malaulau
Talent Confirmé
Talent Confirmé

Féminin Nombre de messages : 360
Localisation : Pas loin du volcan
Emploi/loisirs : Roller en ce moment
Points : 175
Date d'inscription : 24/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  B. le Ven 21 Jan 2011 - 12:06

MrSonge a écrit:Sauf que l'ennui c'est qu'il y a des films (dessins animés) pas culcul pour les adultes, et accessibles pour les enfants. J'en sais quelque chose, on m'a nourri avec ce genre d'ovnis-là. Du côté des bandes dessinées, aussi, d'ailleurs.
Je sais, je te signale. Tu commences à me saouler avec tes sous-entendus et tes remarques qui font penser que je ne connais rien à rien et que grâce à tes interventions, je vais subitement être éclairée.

Pour une fois, ton dernier message dénote une certaine bêtise et matérialise ce que j'ai dit plus haut : à savoir que tu rebondis sur mes interventions pour extrapoler des idées tordues. Allez, continue à mener les débats à ton goût.

B.
Talent Divin
Talent Divin

Féminin Nombre de messages : 4396
Votre talent : Écriture
Points : 4555
Date d'inscription : 23/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'auto-édition

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum